Assurez votre garage avec Bessé via +Simple

Assurez votre garage avec Bessé via +Simple

garage masqué

Garages : comment avez-vous traversé cette crise sanitaire inédite ?

30 juillet 2020
A la une

Après trois mois compliqués pour tous les acteurs de la MRA, carrosserie, vitrage, l’activité semble être repartie.

 

 

Qui de mieux renseigné que 2 acteurs de ce marché pour nous présenter le contexte actuel, la reprise de l’activité, les nouvelles pratiques, les attentes (réouverture des frontières) mais aussi et surtout leur vision à moyen terme de la fin de l’année 2020.

 


Deux acteurs. Deux regards différents. Nous avons interviewé Stéphanie, secrétaire et femme de gérant, évoluant au sein du marché de la MRA (Mécanique réparation automobile) et un gérant, Jérôme, évoluant sein du marché de la carrosserie.

 


L’équipe du Blog Garages Conseils est donc allée à leur rencontre afin qu’ils nous racontent « leur » vision de cette période inédite.

garages post covid
Interview

Auzou

Stéphanie et Antoine Auzou, 45 ans et 48 ans secrétaire et gérant du garage AD mécanique VTS automobile à Vimoutiers dans le département de l’Orne en région Normandie.
Stéphanie vient de la filière secrétariat. Son marie travaillait comme mécanicien sur le Port Autonome du Havre. En 2003 une vague de licenciements les pousse à changer de vie et à chercher à reprendre un garage.
Deux ans plus tard, en 2005 ils font construire le Garage Renault de Vimoutiers.
C’est le 1er janvier 2018 qu’ils décident de rejoindre le réseau AD. 

Comment allez-vous et comment se porte votre entreprise/garage ?

Nous avons eu un très bon début d’année. Malheureusement la crise est venue tout balayer.
 

Quel regard portez-vous sur cette crise inédite ?

Pendant le confinement nous avons pris la décision de fermer le garage pour la santé et la sécurité de nos salariés. Nous avons travaillé uniquement sur rendez-vous.
Notre principale activité, le dépannage, s’est quasiment arrêtée.
Depuis la fin du confinement il y a très peu de reprise. Les ‘locaux’ sont frileux, ils ne reviennent pas au garage ou très peu.

Quelles questions vous occupent particulièrement en ce moment ?

L’activité ne reprend pas. Nous espérions l’ouverture des frontières pour pouvoir relancer l’activité dépannage autoroute et assistance grâce aux vacanciers et étrangers. Ce n’est pas encore le cas aujourd’hui. 
Le gros de notre activité se situe sur la période avril à septembre. Tout a été stoppé et la reprise ne se fait pas. Nous espérons qu’elle reprendra à la normale au mois de septembre.
 

Un petit mot pour la fin ?

Je souhaite une bonne reprise à tout le monde dans le secteur de l’automobile. Nous espérons qu’il n’y aura pas trop de casse en fin d’année.

Interview

Joulia

Monsieur Jérome Joulia, 58 ans, directeur gérant des carrosseries AD LARROZE et AD BIGANOS situées toutes deux dans le département de la Gironde.
La carrosserie Larroze, présente à Langon depuis plus de 35 ans a été rachetée par M.Joulia en 2007.
Elle est membre du réseau Carrosserie AD.

Comment allez-vous et comment se porte votre garage ?

Je vais bien et mes carrosseries également. J’ai acheté une nouvelle carrosserie au mois de mars. L’aide du réseau AD a été primordiale. C’est le meilleur choix que je n’ai jamais fait. C’est le réseau qui a pour moi la meilleure stratégie carrosserie et garage de tous les indépendants de France.
Ce que j’aime beaucoup c’est qu’il y a un vrai sentiment de ‘grande famille’. 
On a pu s’en rendre compte d’autant plus pendant cette crise. Le réseau a mis en place beaucoup de choses pour nous soutenir : des schémas, des aides, on ne s’est pas du tout sentis seuls.
Grâce à cela on a bien anticipé et organisé l’entreprise. La reprise le 11 mai a donc pu se faire en douceur. Tout le monde s’est remis sereinement au travail.
Sur les deux carrosseries on avait un mois de rendez-vous d’avance à la sortie du confinement.
Deux semaines après on était à 25% des entrées atelier qui étaient des retards de travaux et 75% de nouveaux travaux. La reprise a été rapide pour nous.

Quel regard portez-vous sur cette crise inédite ?

J’ai un regard assez positif sur cette crise même si bien évidemment je reste prudent. Je suis un peu plus serein que ce que j’aurais pu imaginer l’être. C’est le reflet du réseau : on fait beaucoup d’efforts dans la stratégie en amont ce qui a porté ses fruits pendant cette période.


Comment vous voyez la suite de cette année 2020 ?

On espère que les mesures barrières vont s’alléger au fur et à mesure car elles sont quand même assez contraignantes pour nos collaborateurs comme pour nos clients. Même si la plupart des gens sont compréhensifs c'est assez lourd au quotidien.

Picto red

LE BILAN

  • À la lecture de ces deux témoignages, nous pouvons constater que la reprise d’activité n’est pas vécue de la même façon: région géographique, activité (mécanique traditionnelle, carrosserie, dépannage…) nombreux sont les facteurs qui peuvent aujourd’hui impacter la relance économique des acteurs du marché automobile.
  • La plupart des observateurs gage du fait que les mois d’été ainsi que la rentrée pourraient permettre de compenser, en partie, les manques à gagner consécutifs à l’épisode Covid.
  • Aujourd’hui plus que jamais le choix des bons partenaires et la sécurisation des actifs restent primordiaux pour la pérennité des entreprises du secteur.
  • Nous espérons que l’été sera porteur de bonnes nouvelles pour toute la profession.